HealthMag

Le Mag Santé & bien-être

Quand et comment procéder au dépistage des IST ?

Toute personne sexuellement active est susceptible de contracter une infection sexuellement transmissible. Le risque de contamination devient encore plus élevé dans le cas d’un rapport sexuel non protégé. Il faut alors procéder à un dépistage IST afin de savoir si on est atteint d’une infection bactérienne ou pas. En quoi cela consiste et quelle est son importance ? Comment procède-t-on aux tests et que se passe-t-il après les résultats ?

Qu’est-ce qu’un dépistage IST ?

Le dépistage IST est un test dont le but est de rechercher la présence d’une infection bactérienne chez une personne. Il est pratiqué dans le cadre des maladies sexuellement transmissibles (MST) provoquées par des bactéries, parasites ou virus. L’infection à ces pathologies intervient lors d’un rapport sexuel non protégé avec pénétration. Certaines IST se contractent même par une relation sexuelle orale ou par un simple contact d’un objet infecté avec les parties génitales. Le dépistage permettra donc de poser un diagnostic des différentes pathologies qui se transmettent par voie sexuelle.

On retrouve une diversité de maladies sexuellement transmissibles qui peuvent être dépistées à partir d’un dépistage IST. Au nombre de celles-ci, nous avons :

  • Le sida ou infection à HIV ;
  • La blennorragie ;
  • La chlamydiose ;
  • L’hépatite A, B et C ;
  • L’herpès génital ;
  • La trichomonase ;
  • La syphilis ;
  • La gonorrhée ;
  • Le papillomavirus.

Pourquoi effectuer un dépistage IST ?

Le dépistage IST présente de multiples intérêts. Il permet à la personne dépistée d’avoir un diagnostic précis sur son état de santé. Lorsque vous effectuez un dépistage et que le résultat est négatif, vous êtes plus rassuré par rapport à votre santé. Cela vous permettra d’avoir une certitude sur le fait que vous ne représentez pas un risque de contamination infectieuse pour votre partenaire. Si par contre votre diagnostic est positif, on vous informera de la pathologie dont vous êtes atteint, ainsi que le traitement à envisager.

L’intérêt du dépistage IST est aussi justifié par la manière dont les différentes MST se manifestent chez les personnes infectées. En effet, les symptômes varient d’une MST à une autre. Certaines infections bactériennes sont même asymptomatiques : c’est le cas de la chlamydiose. Il est donc important de procéder à un dépistage IST pour rechercher la pathologie en cause parmi les nombreuses MST qui existent.

Quand faut-il faire un dépistage MST ?

En réalité, il n’existe pas un moment précis pour faire un dépistage IST. Ce dernier peut être effectué à tout moment. Dès lors que vous ressentez le besoin, vous pouvez vous faire consulter. Cependant, il est souvent recommandé de procéder à un dépistage de façon périodique. Par exemple, dans le but de prévenir le cancer du col de l’utérus chez la femme, un dépistage du papillomavirus doit être effectué, chaque 3 ans.

Dans certaines conditions, la recherche de traces d’une IST doit être un réflexe automatique à avoir. C’est le cas par exemple lorsque vous décidez d’avoir un bébé. Vous devez donc vous faire dépister avec votre partenaire. Le dépistage IST doit aussi être automatique à la suite d’un viol. Il en est de même dans le cas d’une relation sexuelle à risque ou après un accident de préservatif. Pour ces cas, le dépistage peut être immédiat ou après quelques jours. Mais pour le diagnostic du VIH, la pratique exige que le dépistage soit effectué 3 mois après le rapport sexuel à risque. Cela permet de faire un dépistage efficace.

La nécessité d’un dépistage IST peut être une évidence, lorsque vous constatez l’apparition de certains symptômes. Bien que toutes les MST ne présentent pas des symptômes, certaines réactions anormales doivent vous alerter. Il s’agit :

  • Des démangeaisons au niveau des parties génitales ;
  • Des pertes vaginales ;
  • Des douleurs abdominales ;
  • Des douleurs au niveau des parties génitales ;
  • Des troubles urinaires ;
  • Des ulcérations ;
  • Des troubles érectiles ;
  • Des saignements inhabituels ;
  • Des inflammations.

Comment procède-t-on aux tests de dépistage IST ?

Pour savoir si vous avez une IST, il faut des examens bactériologiques. Ces examens peuvent être prescrits par un médecin généraliste ou un spécialiste qui peut être un gynécologue ou un urologue. Ils peuvent aussi être effectués à la demande du patient. Cependant, les analyses biologiques réalisées dans le cadre du dépistage varient en fonction de la maladie.

Pour dépister le VIH, on procède à une prise de sang. Afin de poser le diagnostic, on recherche dans le sang du patient certains anticorps qui sont produits dans l’organisme uniquement en présence du VIH. Lorsque le résultat est négatif, on s’en arrête là. Par contre, s’il est positif un autre test de dépistage d’IST appelé Western-Blot sera effectué. Il s’agit d’un test de confirmation qui permettra d’attester de la présence du virus.

Les maladies sexuellement transmissibles telles que l’hépatite A, B et C ainsi que la syphilis se dépistent aussi par une prise de sang. En ce qui concerne la chlamydiose, la trichomonase, la gonorrhée et le papillomavirus, leur dépistage se fait à travers un prélèvement local ou urinaire. Le prélèvement local consiste à prendre un échantillon à l’entrée du vagin ou de l’urètre. Il peut aussi s’agir d’un prélèvement au niveau des lésions ou ulcérations lorsque ces dernières sont visibles.

De manière générale, les tests de dépistage IST sont simples, rapides et indolores. Vous n’avez donc aucune crainte à avoir. N’oubliez surtout pas qu’il est impossible d’établir un diagnostic précis d’une infection sexuellement transmissible en se basant uniquement sur les symptômes. Le dépistage est donc très important et doit être effectué en routine.

Peut-on faire le dépistage de toutes les IST en une seule fois ?

Dans la mesure où plusieurs infections sexuellement transmissibles sont asymptomatiques, l’idéal aurait été de réaliser un dépistage de toutes les MST à la fois. Mais, la question qui se pose ici est de savoir si cela est possible. La réponse est oui. Il est tout à fait possible de dépister toutes les IST en une seule fois. Toutefois, vous ne pouvez pas le faire en un seul examen. Vous aurez à effectuer des examens de prise de sang et ceux nécessitant des prélèvements.

Que se passe-t-il après les résultats du dépistage ?

Les résultats du dépistage d’une infection bactérienne peuvent être soit négatifs soit positifs. Lorsqu’ils sont positifs, il convient alors de suivre des soins dans le but d’un traitement de la pathologie. La bonne nouvelle est que la plupart des infections sexuellement transmissibles sont curables. Il existe des traitements permettant l’élimination des parasites. Généralement, ce sont des antibiotiques qui sont prescrits pour le traitement des IST. La durée du traitement peut varier d’une infection à une autre et aussi en fonction du médicament utilisé.

Par ailleurs, il existe des maladies sexuellement transmissibles qui sont incurables. À ce jour, aucun traitement n’est encore efficace pour éliminer totalement ces infections. C’est le cas par exemple du VIH et de l’herpès génital. Le VIH n’est pas curable. Toutefois, lorsqu’il est diagnostiqué à temps, un traitement à vie peut permettre de limiter l’évolution du virus. Pour ce qui est du virus de l’herpès génital, il ne peut être éliminé aussi. Mais son intensité peut être atténuée lorsque le patient suit le traitement indiqué.

Il est aussi important de rappeler qu’en cas de diagnostic positif, le partenaire du patient doit aussi se faire dépister. Que son résultat soit positif ou négatif à l’infection, il doit également suivre un traitement. Cela permet d’éviter les risques de contamination ou de réinfection. Une abstinence totale est souvent conseillée pendant la période du traitement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *