Que savoir de la descente d’organes et comment la traiter naturellement ?

La descente d'organes

Sujet encore tabou et maladie connue sous diverses appellations, la descente d’organes ou prolapsus constitue une complication gynécologique qui se déclare chez les femmes après la ménopause. Lorsqu’elle se déclare, l’utérus, la vessie ou le rectum ne sont plus retenus par les ligaments ou les muscles qui constituent le plancher pelvien. Quelles sont les causes et manifestations de cette maladie et comment la soigner de façon naturelle ?

Les causes possibles du prolapsus ou descente d’organes ?

La descente d’organes se déclare parce que certains organes du plancher pelvien ont perdu leur vigueur et leur efficacité. Avec le temps, ils descendent et tombent dans la partie de la fente urogénitale. Les experts ont détecté quelques facteurs qui pourraient expliquer ce dysfonctionnement à savoir :

  • les accouchements compliqués : principalement pour les cas de bébés trop gros ou de traumatisme périnéal. L’épisiotomie peut également constituer un facteur de descente d’organes ;
  • l’avancée de l’âge et l’étape de la ménopause : lorsque la femme prend de l’âge, la production des hormones ovariennes baisse et les tissus perdent en élasticité. Ils se retrouvent alors dans l’incapacité de maintenir les organes comme il le faut ;
  • toutes opérations chirurgicales dans la zone du bassin ;
  • l’exercice de certaines professions qui requiert la posture debout prolongée ou le porte de charges lourdes ;
  • l’hérédité de mère en fille : les femmes jeunes qui souffrent de descente d’organes ont majoritairement des mères qui en ont souffert.
  • autres facteurs : consommation de tabac, constipation sévère, efforts répétés (sportifs, professionnels.), obésité, rhinite allergique, asthme, bronchite chronique parce qu’ils engendrent des coups répétés dans la région du bassin.

Quels sont les symptômes de la descente d’organes ?

Selon les études, il n’y a que 10 % des femmes atteintes de la descente d’organes qui en ressentent des gênes. Pour celles qui le ressentent, il s’agit souvent de :

  • sensation de boule vaginale ;
  • pesanteur dans la zone du bassin, du rectum ou du périnée ;
  • boule vaginale qui s’extériorise par la vulve.

Quels sont les traitements naturels de la descente d’organes ?

Avec l’évolution considérable de la médecine, il est possible de soigner médicalement et surtout chirurgicalement la descente d’organes. Mais pour les femmes un peu conservatrices qui ne souhaitent pas encore en parler au médecin, elles peuvent recourir à certaines méthodes traditionnelle et naturelles pour soigner la descente d’organes.

Exercer musculairement le plancher pelvien

Il existe plusieurs exercices destinés à la musculation du périnée et de la région pelvienne comme les exercices de Kegel. Les exercices de Kegel constituent des activités sportives pour renforcer les muscles de votre plancher pelvien. Lorsque vous souffrez d’une descente d’organes, cela signifie que les organes telles que la vessie, l’utérus et le rectum sont faibles et peuvent descendre vers votre vagin. Le Kegel peut contribuer à renforcer ces muscles et réduire l’aggravation de votre prolapsus.

Pour effectuer un Kegel, exécutez les mouvements comme si vous alliez uriner. Ensuite, au lieu de laisser sortir l’urine, contractez votre vagin pour stopper l’écoulement de l’urine à mi-chemin. Contractez ces muscles pendant 5 secondes, ensuite relâchez-les pendant cinq autres secondes. Répétez cette action cinq fois. Exercez-vous et augmentez le temps de rétention progressivement. Essayez d’exécuter 20 répétitions à la fois et répétez trois fois par jour.

Évitez la constipation

La constipation est en mesure d’engendrer ou de compliquer la descente d’organes.  Consommez des aliments facilement digérables qui vous ne vous constiperont pas ainsi, vous n’aurez pas besoin de forcer lorsque vous voulez déféquer. Vous pouvez réaliser cela en modifiant votre régime alimentaire. Pour cela :

  • buvez une grande quantité d’eau le long de la journée ;
  • consommez beaucoup de fruits et de légumes ;
  • consommez des aliments contenant assez de fibres, dont les céréales à grains entiers et les haricots ;
  • lorsque vous souffrez de constipation, évitez les aliments pauvres en fibres comme le fromage, la restauration rapide, la crème glacée, la viande… ;

Ne pas soulever de charges

Si vous souffrez d’une descente d’organes, évitez tout ce qui risque d’aggraver la situation. Cela fait référence au fait de ne pas soulever des charges lourdes, ne pas forcer et tirer. Dans la mesure du possible, ne restez pas debout pendant de longs moments. Certaines femmes souffrant de descente d’organes constatent plus de pression quand elles sont debout. Si vos symptômes empirent après l’une de ces astuces, essayez d’autres méthodes plus douces pour votre corps.

Ces astuces n’excluent évidemment pas la consultation d’un gynécologue pour un avis médical. Lorsque vous ne ressentez pas une amélioration et un soulagement de l’affection, le suivi médical s’impose.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *